Le yin & le yang

36,00  ttc

Photos : Philippe Busser
Rédaction : Catherine Thoyer
Eclairage : Jocelyne Porcher, directrice de recherche INRA

Champ

Surgi d’un territoire, fruit d’une amitié entre Francesco le vétérinaire rural et Philippe le photographe, ce livre plonge à l’origine du monde. Là, au croisement des métiers, éleveurs et vétérinaires répondent aux impératifs économiques de l’élevage moderne.
Du témoignage livré et de l’instant saisi, se révèle un fragile équilibre. S’esquissent les contours d’un univers qui interpelle.
« C’est une évolution humaine, dit Francesco, on est dedans. »

Contrechamp
Quand les vaches auront des cornes

En contrechamp, Jocelyne Porcher interroge, à la lumière de l’histoire vétérinaire, ce progrès dicté par la seule logique économique. Décryptant la marche forcée qui l’a imposé au détriment d’autres richesses : le lien puissant à l’animal, l’autonomie des métiers, le savoir-faire.

Ce livre bouscule notre consentement tacite.
Fruit de regards croisés, intrigants, atypiques, complémentaires, le yin & le yang fait naitre dans la douleur une interrogation profonde sur le monde que nous fabriquons, le monde qui nous fabrique.

Ecouter

UN LIVRE, UN JOUR… L’ÉMISSION LITTÉRAIRE DE RADIO ZINZINE par Josiane Chériau | Critique et lecture du livre, le yin & le yang

 

 

 

Description

Vétérinaire – éleveurs – animaux, interdépendants. Homme/animal, destin commun.

Nos campagnes deviennent des paysages. Nous les habitons comme nous fréquentons désormais le monde : de manière parcellaire, désincarnée.
Sous nos fenêtres, par la vitre du train, depuis l’autoroute, nous voyons des taureaux, des vaches et des veaux dans les champs et nous aimons à penser qu’il y a, là-bas, quelque part encore, des paysans.

En parallèle, nous suivons avec passion ce débat vif autour du concept grandissant de « ferme-usine », sans réaliser qu’il nous détourne d’autres réalités : celle d’une agriculture dite « traditionnelle » prise dans les injonctions du marché. Or, l’ensemble fait partie du même monde. Et rien ne peut plus contribuer à le faire disparaître que notre naïveté à son sujet et la confortable ignorance que nous entretenons.

Face aux injonctions économiques célébrant des valeurs exclusivement marchandes, le métier d’éleveur se trouve dévoyé dans son essence, et, pour survivre, doit faire le jeu d’un système qui travaille déjà à le remplacer en le rendant si totalement absurde, obsolète, méprisable pour le consommateur comme pour l’éleveur que sa fin nous parait un soulagement.
Pourtant, se joue là, dans ces recoins, à l’origine du monde, le sens même de ce qui nous a fait humanité. Notre rapport au travail et aux bêtes comme un reflet de notre société. Ses dérives à l’image des nôtres. Nos pertes communes.
Anecdotique, direz-vous? Essentiel. Point de départ d’une réflexion sur la société que nous fabriquons. La société qui nous fabrique.
Et parce que pour ces hommes et ces femmes, il reste un métier choisi, beaucoup s’interrogent sur un équilibre perdu, nous avons décidé de consacrer un volume unique aux éleveurs, leur parole et leur quotidien, loin des clichés entretenus qui servent le marché mais rarement leur avenir. Ce sera la naissance d’un tome 2 dont le yin & le yang (tome 1) aura été le germe.

Informations complémentaires

Poids 0.75 kg
Dimensions 18.5 x 24.5 x 2.3 cm
Auteur(es)

Photos : Philippe BUSSER / Rédaction : Catherine THOYER

Nombre de pages

192 pages

Postface/Eclairage

Jocelyne PORCHER, directrice de recherche à l’INRA (UMR Innovation, Montpellier)

ISBN

978-2-9549613-1-6

Collection

ISSN 2275-8801 — Des choses à dire

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.

Shares
Share This