Le col de l’oubli

Martin de la Soudière

Préface de Nicole Lapierre

.

.

Un homme met ses pas dans ceux d’un autre.

Martin de la Soudière, ethnologue, géographe, refait le parcours de Paul Arroyo, fils d’émigrés espagnols, enfant adoptif d’un pays dont il s’est épris : la Lozère. On est alors, en France, aux prémices de la modernisation des campagnes. Instituteur agricole, sans tableau noir ni banc d’école, Paul passe de village en village. Seul sur son secteur, il devient une figure locale.

Le lecteur est vite averti. La nostalgie, le passéisme, le culte des racines n’ont pas place ici. Paul est un itinérant, un colporteur de savoir qui veut contribuer au développement de la vie rurale et c’est tout un monde qui est restitué là, étonnamment vivant et touchant. À partir du témoignage du fils de Paul et de ses investigations, nourrissant sa trame des travaux d’historiens et d’ethnologues sur ces régions rurales, et sur ce type de migration, Martin de la Soudière entreprend ce récit entre  réalisme historique et fiction romanesque.

 

Martin de la Soudière

Ethnologue du milieu rural, Martin de la Soudière a beaucoup enquêté sur les plus hautes terres du Massif central. Entre écriture littéraire et universitaire, tantôt l’une, tantôt l’autre, son chemin est semé d’ouvrages et de deux films qui mettent en scène des lieux et des saisons autant que des gens, des paysages et ceux qui les habitent.
“Ce récit est une fiction « vraie ». Enté sur une histoire authentique, il doit se lire comme une variation sur une trame réelle. Quoique parfaitement vraisemblables, certains personnages et événements sont recréés par l’auteur, mais en revanche Paul, le héros principal, a bel et bien existé. Il fut en effet l’un des protagonistes d’un film tourné en 1962 en Lozère : Les inconnus de la terre. Le cinéaste italien Mario Ruspoli y montre avec autant de talent que d’humanité l’isolement et la précarité, mais aussi la fierté et l’intelligence des paysans des régions de montagne. Longuement, on y voit Paul parler de son rôle d’instituteur agricole et dialoguer intimement avec les habitants. Co-réalisant un documentaire sur la mémoire de ce film dans la région où il avait été tourné, c’est à cette occasion que j’ai rencontré le fils de Paul et que me vint l’idée de mener ma propre enquête sur cette famille, puis l’envie d’écrire ce récit. Quant au village espagnol dont Paul était originaire et à son village d’accueil en Lozère, ils existent eux aussi.”

Cliquez sur la couverture pour télécharger les premières pages au format PDF.

1. D'entrée de jeu.

par Martin de la Soudière - Catherine Thoyer | Le col de l'oubli

2. Retourner sur les lieux.

par Martin de la Soudière - Catherine Thoyer | Le col de l'oubli

3. Pourquoi la Lozère ?

par Martin de la Soudière - Catherine Thoyer | Le col de l'oubli

4. Comme toujours, oui et non.

par Martin de la Soudière - Catherine Thoyer | Le col de l'oubli

EnregistrerEnregistrer

Shares
Share This